Tournage de Fanny de Marc Allégret et Marcel Pagnol (Pour Vous 1932)


Nous avions déjà mis en ligne l’article sur le tournage de Marius d’Alexandre Korda d’après la pièce de Marcel Pagnol,  paru dans Pour Vous :

Sur le tournage de Marius, Marcel Pagnol (Pour Vous 1931)

*

Un an plus tard, Pour Vous publie cet article sur le tournage de Fanny, la suite, réalisée par Marc Allégret et dont les assistants sont son frère Yves Allégret, Pierre Prévert et Eli Lotar.

Signalons que la script-girl auquel il est fait référence dans l’article est Françoise Giroud alias Gourdji (de son vrai nom Lea France Gourdji) dont c’est la première expérience au cinéma.

Bonne lecture !

 

Pagnol, Marc Allegret, Raimu et  » Fanny  » à Marseille

paru dans Pour Vous du 30 juin 1932

Pour Vous du 30 juin 1932

Pour Vous du 30 juin 1932

Marseille, juin 1932 (de notre envoyé spécial.)

L’air mal éveillé, un peu absent, Marcel Pagnol descend de voiture ; il est une heure, et l’auteur de Fanny vient déjeuner sur le Vieux-Port avec ses interprètes et ses collaborateurs. Ceux-ci, Marc et Yves Allegret, Pierre Prévert, Eli Lotar, une ravissante « script-girl » très classique avec sa fausse assurance et son interminable fume-cigarette, ont déjà livré un rude assaut aux clovisses, aux supions, aux moules qu’une robuste et blonde écaillère vient d’ouvrir sous leurs yeux.

A Paris, si on ne l’entend pas parler, Marcel Pagnol ne trahit pas son origine ; mais dès qu’il a mis le pied sur le pavé inégal du Vieux-Port, on a comme une révélation. L’allure simple, bon enfant, l’air de penser à autre chose, avec son veston fripé, une poche bourrée de papiers, il est impossible de se tromper. Marcel Pagnol est Marseillais. Il ne jure pas dans le décor du Vieux-Port, pas plus que Raimu, qui vient vers nous, mains croisées derrière le dos, tête baissée et, comme d’habitude, l’air furieux, pas plus enfin que Charpin, avec son pantalon de toile jaune, sa veste d’alpaga et son beau chapeau mou ; ils sont tous dans l’ambiance ; ils font partie du paysage.

Pour Vous du 30 juin 1932

Pour Vous du 30 juin 1932

Ce paysage, par extraordinaire, n’est pas éclairé violemment ; le soleil qui, aujourd’hui, joue à cache-cache avec les nuages, le baigne d’une lumière voilée qui lui prête un charme tout mélancolique. Ceci ne fait pas, bien entendu, l’affaire de nos cinéastes, qui n’ont guère pu tourner, ce matin, pendant une éclaircie, qu’un vague plan général.

Autour de la table, une cinquantaine de Marseillais, entre cinq et soixante ans, se sont agglomérés. Ce n’est pas — et c’est désolant — la gentille Orane Demazis, ni Pagnol, ni la « script-girl » qu’ils admirent et dévorent des yeux, c’est Raimu, Raimu qui, olympien, subit cette admiration sans avoir l’air de la remarquer.

A table: à g., Marc Allegret, la « script-girl »*; à dr. , P. Prévert.

***

Profitant de l’inattention générale, nous interrogeons Marc Allégret :
« Nous sommes venus ici pour tourner les extérieurs de Fanny ; si tout va bien, nous resterons une quinzaine ; mais si ce temps continue, Dieu seul sait quand nous pourrons repartir. Bah ! il n’est pas du tout désagréable de travailler à Marseille, bien que les habitués du Vieux-Port témoignent pour les « gens de cinéma » d’une curiosité très gentille, pleine de bonne volonté, mais parfois encombrante. »

Allegret, Charpin, la « script-girl ».

***

A ce moment, Charpin interrompt notre conversation : il s’agit d’aller acheter certain chapeau — celui qu’il a ne fait donc pas l’affaire ? — et sa recherche est assez difficile. Puis le soleil vient de sourire entre deux nuages, l’opérateur a des impatiences de la caméra.

« Il n’est pas facile de tourner à Marseille. »

***

C’est tout ce que nous saurons aujourd’hui de Fanny. La petite troupe rejoint la quiète place du Vieux-Port, qui a été adoptée comme cadre de la dernière oeuvre de Marcel Pagnol. Les « fadas », un instant dédaignés, vont pouvoir reprendre en toute tranquillité leurs tours, leurs boniments cocasses. Fadas ? Pas si fous que ça, car certains ont une maison de rapport à Marseille et un « cabanon » quelque part, à Pointe-Rouge ou à L’Estaque.

Robert Bré

Marcel Pagnol au Vieux-Port.

Source : Bibliothèque numérique de la Cinémathèque de Toulouse

 

Pour en savoir plus :

le site officiel de Marcel Pagnol

le site officiel d’Orane Demazis

La bande annonce de la version restaurée de Fanny (1932).

La scène du cerveau dans Fanny avec Fernand Charpin.

 

Laisser un commentaire