Programmation des salles de cinéma à Paris du 19 au 25 mars 1937


Cela fait plusieurs mois que nous n’avons pas publié de programmation dans les salles parisiennes, comme par exemple ici.

Cette fois-ci nous nous intéressons aux films programmés il y a presque 80 ans jour pour jour !

*

Il est intéressant de se pencher sur cette programmation des salles parisiennes car aucun film majeur n’est sorti cette semaine là. Nous avons donc un bon panorama de ce que les spectateurs de l’époque pouvaient voir une semaine lambda à la fin de l’hiver 1937.

*

Les films nouveaux étaient : L’Ennemie bien-aimée de H.C. PotterTrois jeunes filles à la page de Henry KosterEléphant Boy de Robert Flaherty et Zoltan Korda,  La Grande Barrière de Milton Rosmer et Geoffrey Barkas,  l’Etrange Visiteur de Rowland V. Lee, La Reine des resquilleuses de Marco de Gastyne et Max Glass et Les Dégourdis de la 11° de  Christian-Jaque.

Pour votre information, nous avons ajouté en bas de cette page, les chroniques de ces films par André Le Bret paru dans Le Petit Parisien du jour (ici).

*

Nous prenons quelques jours de congés avant de nouvelles publications à la fin de la semaine prochaine.

D’ici là, bonne lecture !

 

Paris-Soir du 19 mars 1937

Paris-Soir du 19 mars 1937

 

Programme des salles de cinéma à Paris du 19 au 25 mars 1937

paru dans Pour Vous du 18 mars 1937

Films à voir
Chaque semaine, nous signalons les nouveaux films qui valent la peine d’être vus et quels films anciens, oubliés ou méconnus, il faut revoir.

Le numéro qui suit les films cités est celui de l’arrondissement où on les joue. La lettre alphabétique accompagnée d’une ) permet de se reporter à la liste ci-dessous.

Exemple : Trois jeunes filles à la page (8° r), cela veut dire que le film passe dans le 8° arrondissement et la lettre r) indique Les Miracles-Lord Byron122, avenue des Champs-Elysées.

Paris-Soir du 19 mars 1937


FILMS AMERICAINS

L’Ennemie bien-aimée de H.C. Potter : Une histoire d’amour pendant la Révolution irlandaise de 1921. Merle Oberon, Brian Aherme (8° e).
Héros à vendre de William A. Wellman : La vie douloureuse d’un chômeur héros de la guerre. Barthelmess, Loretta Young (9°
 e).
L’Appel de la folie de Frank Tuttle  : Danses, jolies filles, aven
tures abracadabrantes (18° v).
Trois jeunes filles à la page de Henry Koster : Délicieuse comédie pleine de jeunesse et d’humour (8° r).

FILMS ANGLAIS

La Grande Barrière de Milton Rosmer et Geoffrey Barkas : La mise en œuvre du Canadian Pacific.
Eléphant Boy de Robert Flaherty et Zoltan Korda : Ingénieuse illustration de Kipling. Des éléphants, des éléphants, des éléphants (8° k)

Extravagant Mr Deeds de Frank Capra (2° t ; 7° f : 17° g). — Pépé le Moko de Julien Duvivier (2° i). —  Voyage imprévu de  Jean de Limur (3° c ; 19° f). — Fantôme à vendre (The Ghost Goes Westde René Clair (5° a).— Lloyds de Londres (Le Pacte) de Henry King (8° a). — The plough and the stars (Révolte à Dublin) de John Ford (8° c). — Le Roi de Pierre Colombier (8° n ; 9° m). — San Francisco de W. S. Van Dyke (8° o ; 9° d). — C’est donc ton frère (Our Relationsde Harry Lachman (8° s). — Hélène de Jean Benoît-Lévy et Marie Epstein (8° w ; 11° b). — L’Homme à abattre de Léon Mathot (9° e). — Green Pastures (Les Verts Paturages) de Marc Connelly et William Keighley (9° 1). — Le Mouchard (The Informer) de John Ford(9° g). — Mr Flow de Robert Siodmak (9° o ; 10° i ; 12° a : 17° b ; 20° u). — Courrier Sud de Pierre Billon (5° c ; 10° g ; 13° 1 ; 16° g ; 17° h). — Escadron blanc (Lo squadrone bianco) de Augusto Genina (17° r). — La Charge de la brigade légère de Michael Curtiz (7° i ; 17° m). —Faisons un rêve de Sacha Guitry (16° l ; 18° k). — Adémaï aviateur de Jean Tarride (11° b ; 19° f). Et dans plusieurs salles de quartier : Les Bas-fonds de Jean Renoir.

Paris-Soir du 19 mars 1937

Paris-Soir du 19 mars 1937

ABREVIATIONS

Matinées : M. ; soirées : S. : fêtes : f. ; lundi : l. ; jeudi : j. ; vendredi : v. ; samedi : s. ; dimanche : d ; tous les jours : t.l.j. ; tous les soirs : t.l.s. ; permanent : P. location : l.

Nous publions les programmes ci-dessous sous réserve des changements de dernière heure.

A l’heure où nous mettons sous presse, on nous communique la liste suivante :

Outre Pépé le Moko qui est projeté au Marivaux, au Rex est projeté un film intrigant de Jean de Limur avec Jules BerryLa Bête aux sept manteaux (ou L’Homme à la cagoule noire) qui venait de sortir (le 26 février 1937).

Paris-Soir du 19 mars 1937

Paris-Soir du 19 mars 1937

*

Au Palais des fêtes, dont nous parlions récemment, est projeté Messieurs les ronds-de-cuir, un film de Yves Mirande dans lequel on retrouve ces grands seconds rôles de l’époque, Lucien Baroux, Pierre Larquey, Gabriel Signoret et Saturnin Fabre mais aussi Arletty et Josette Day.

*

Au Cluny est projeté Fantôme à vendre de René Clair tandis qu’au Saint-Michel ce sont Les Bas-fonds de Jean Renoir.

*

La Charge de la brigade légère de Michael Curtiz avec Errol Flynn et Olivia de Havilland est projeté au Studio Bertrand.

*

Dans l’une des plus grande salle d’exclusivité parisienne, le Madeleine, est projeté Vous n’avez rien à déclarer ? de Léo Joannon qui était sorti le 26 février avec RaimuSylvia Bataille et Pierre Brasseur. Film intéressant car c’est Jacques Prévert qui avait signé l’adaptation d’une pièce de théâtre du même nom. Malheureusement, Raimu refusa cet adaptation qui fut retravaillée par Jean Aurenche et Yves Allégret et des dialogues de Jean Anouilh.

Paris-Soir du 19 mars 1937

Paris-Soir du 19 mars 1937

*

C’est au Max Linder que l’on projette Le Jardin d’Allah de Richard Boleslawski avec Charles Boyer et Marlene Dietrich.  C’est l’un des premiers films tourné en Technicolor.

 Paris-Soir du 19 mars 1937

Paris-Soir du 19 mars 1937

*

Histoire de nous rappeler que l’Eldorado était une salle de cinéma, on y trouve cette semaine-ci Courrier Sud de Pierre Billon avec Pierre Richard-Willm, Jany Holt et Charles Vanel.

*

Le Ba-ta-clan était bien une salle de cinéma à cette époque et on y projetait Tarass Boulba, le film d’Alexis Granowsky avec Harry BaurJean-Pierre Aumont et Danielle Darrieux.

*

Les Demi-vierges de Pierre Caron (avec Marie Bell  et Madeleine Renaud) semble typique de ces films français qui passent inaperçu. Il est projeté dans pas moins de deux salles de quartier dans cet arrondissement (le Novelty et le Rambouillet). 73, avenue des Gobelins

 Paris-Soir du 19 mars 1937

Paris-Soir du 19 mars 1937

*

Au Cinéma-Théâtre des Gobelins, siège de nos jours de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, sont projeté Les Maris de ma femme de Maurice Cammage et Robin des Bois. Comme la version avec Errol Flynn et Olivia de Havilland est sortie en 1938, il doit s’agir de Robin des Bois d’El Dorado, un film de William A. Wellman sorti en 1936 avec Warner Baxter.

*

A l’Alesia-Palace, on projette la première version de Show Boat, celle de 1936 de James Whale avec Irene Dunne et Allan Jones.

*

Au Ciné-Palace de la Croix-Nivert, cher à Marcel Carné, est projeté l’inénarrable Tout va très bien madame la marquise de Henry Wulschlege avec la fameuse musique de Paul Misraki popularisé par Ray Ventura.

Paris-Soir du 19 mars 1937

Paris-Soir du 19 mars 1937

*

Au Ranelagh, les spectateurs ont eu la chance d’y voir 42° rue, le fameux musical de Lloyd Bacon avec Warner Baxter.

*

Au Batignolles-Cinéma, la salle d’enfance de Marcel Carné, est projeté Josette de Christian-Jaque dans lequel Fernandel joue avec sa propre fille Josette Contandin.

*

Du temps où le Moulin-Rouge était un cinéma, on y projetait Faisons un rêve de et avec Sacha Guitry et Jacqueline Delubac.

Paris-Soir du 19 mars 1937

Paris-Soir du 19 mars 1937

*

Les Bas-fonds de Jean Renoir passe dans pas moins de quatre salles de quartier du 19°arrondissement (le Danube, le Flandre-Palace, le Floreal et le Renaissance).

Signalons que dans la modeste salle du Riquet est projeté Les 39 Marches, le grand film d’Alfred Hitchcock.

*

Ce n’était que justice que le film de René Guissart, Ménilmontant, soit encore projeté dans son quartier plusieurs mois après sa sortie (le 20 novembre 1936), au Pelleport et au Pyrenées-Palace.

Paris-Soir du 19 mars 1937

Paris-Soir du 19 mars 1937

*

Critique des Nouveaux Films par André Le Bret

paru dans Le Petit Parisien du 19 mars 1937

 

 

 

Paris-Soir du 19 mars 1937

Paris-Soir du 19 mars 1937

Source :

gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

sauf : Pour Vous Bibliothèque numérique de la Cinémathèque de Toulouse

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *