Charlot à Paris par Carlo Rim (VU 1931)


Suite de notre partenariat avec le musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône, dédié à l’histoire de la photographie, qui nous a autorisé à reproduire certains articles consacrés au cinéma paru dans le magazine légendaire de Lucien Vogel : VU (dont ils possèdent l’intégralité, de 1929 à 1940).

***

Nous avons donc commencé cette série avec le numéro spécial que VU a consacré le 1 avril 1931 à Charlie Chaplin à l’occasion de la sortie parisienne des Lumières de la Ville.

Le premier article « Charlie Chaplin auteur par René Clair » a été mis en ligne ici.

Le second signé du réalisateur Mack Sennett, celui qui a découvert Charlie Chaplin en 1914 et lui a permis de débuter dans sa compagnie Keystone est à lire .

Le troisième était de Fred Karno qui lui donna sa chance à Londres (à lire ).

Le quatrième était de Charlie Chaplin lui-même qui évoquait quelques souvenirs, ici.

***

Cette fois-ci voici l’évocation par le scénariste/réalisateur/romancier/journaliste Carlo Rim de la venue à Paris au printemps 1931 de Charlie Chaplin pour le lancement des Lumières de la ville.

A suivre…

 

Charlot à Paris par Carlo Rim

paru dans VU du 1 avril 1931

VU du 1 avril 1931

VU du 1 avril 1931

La gare de Lyon bourdonne comme une ruche. Paris est venu attendre un copain. Les agents de police sont tous en uniforme. Il n’y a pas de plantes vertes sur les butoirs, ni de trombones, ni de gibus.

Un jeune mécanicien hilare a improvisé sous son nez, d’un coup de pouce, une moustache de charbon. Le quai 12 est une joyeuse Babel. Des journalistes de tous les pays bavardent à tue-tête. On n’entend qu’un nom, celui de Charlot, que les uns prononcent Carlito, d’autres Charlie, d’autres Karlchen. Cami, ému, consulte sa montre. Un long vieillard aux yeux jaunes parle gravement de Shakespeare, de Tabarin, de Bergson. Ce sont probablement les surnoms qu’il donne à son idole, dans l’intimité.

VU du 1 avril 1931

VU du 1 avril 1931

Un grand cri monte soudain dans le hall sonore, répété par l’écho. Le rapide de Venise entre en gare. Les lents wagons sont pleins de sourires qui ont l’air de vous dire : « J’ai voyagé avec Charlot», « Je vous amène Charlot ». De grosses valises se penchent désespérément aux portières, mais les porteurs se moquent bien des bagages. Aujourd’hui, il s’agit de porter un voyageur en triomphe. Nous galopons à la rencontre de Charlot. Une décharge de magnésium. Un petit homme gris, fusillé à bout portant est tombé du train. La foule hurlante l’engloutit et l’entraîne. Pour la première fois, les policemen protègent Charlot. Les portes franchies, non sans peine. Charlot est jeté au fond d’une voiture, comme un condamné dans son fourgon. C’est fini. Les Parisiens n’ont rien vu. mais ils sont bien contents tout de même…

VU du 1 avril 1931

VU du 1 avril 1931

Babel a envahi le Grillon. Dans le salon des Aigles, nous voilà rassemblés autour de lui. Charlot a les plus petits pieds du monde, un corps étroit, des mains de femmes, claires et vives, une tête énorme. Il sourit tristement à ses bourreaux. Babel prend l’offensive : « Pourquoi n’êtes-vous pas allé à Sofia ? Jouerez-vous Napoléon en français ? Aimez-vous Paris ? Que pensez-vous du parlant ?» Le pauvre Muet voudrait bien ne pas répondre à ce questionnaire saugrenu, mais l’interprète déjà a traduit nos paroles. Alors, les mots, les affreux mots se dressent entre lui et nous. M. Chaplin parle. Charlot s’efface. M. Chaplin n’est plus que le manager de son ombre.

Demain, il ira déjeuner au Quai d’Orsay chez M. Briand, et, pour tous ceux qui n’auront pas entendu sa voix étrangère, il ne cessera d’être Charlot, Charlot qui fait danser les petits pains sur la table du ministre, Charlot qui s’essuie les mains a la barbe de Tristan Bernard, Charlot qui laisse tomber comme par mégarde sa glace a la vanille dans le dos de la comtesse de Noailles.

VU du 1 avril 1931

VU du 1 avril 1931

Puis, il ira chasser sur les terres du duc de Westminster et ce sera un film, Charlot et le Duc. Puis il ira saluer Albert Premier, de passage à Paris, et ce sera encore un film : Charlot et le Roi

Carlo Rim

*
Source : Collection Musée Nicéphore Niépce

*

Pour en savoir plus :

Le site officiel de Charlie Chaplin.

Magnifique bande annonce autour des chefs d’oeuvres de Chaplin.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *